Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du CRRIAM

Articles avec #analyses des rapports sociaux humain-robot tag

Les robots bien fait ou ennemies de la société

21 Janvier 2012 , Rédigé par crriam Publié dans #Analyses des rapports sociaux humain-robot

Faire de la robotique, c'est aussi comprendre la relation intrinseque qu'elle entraine sur la société, sur ses biens faits et ses dangers.

Il suffit de voir quelques films traitant d'un futur de la robotique (IA, Irobot, l'oeil du diable etc...) pour se poser quelques questions :

 

Quelles places vont prendre les robots dans nos vies, quel dangers représenteront-ils ?

 

Depuis les débuts de la mécanique, dès l'antiquité,  certains "chercheurs" ont tenté d'imiter le comportement naturel d'humains ou d'annimaux par des machines, les automates étaient même pour certains, comme le canard de Vaucanson, des monstres de précisions horlogiques (Voilà un nouveau mot pour la langue française :-) . Depuis, l'informatique à révolutionné le domaine, et celui-ci connait une accélération fulgurante ces dernières années.

 

Pourquoi faire ?

Pour la simple passion de l'étude, pour épater la gallerie, pour la machinerie des spectacles, au début, puis pour remplacer les hommes dans les taches industrielles ensuite et ne nous le cachons pas, faire surtout plus de rentabilité financière !

Là où des centaines de petites mains d'ouvriers travaillaient à la chaîne, les machines les remplacent. Bien sûr que ce travail était pénible, que l'ère industrielle était un bagne écrassant pour ceux qui y travaillaient, mais c'était aussi du travail pour ces gens.

 

Mais de nos jours, l'accélération brutale de la robotique ne se contente pas de prendre le travail physiquement pénible; les robots sont sans là, sans se faire voir, ils sont très présents dans nos vies de tous les jours.

Je ne parle pas des aspirateurs robots qui eux sont très visibles et s'affichent comme tels parce que c'est plus vendeur, mais des autres ! Ceux qui se cachent sous une apparence de grosse boîte :

les distributeurs automatiques, de boissons en premier qui ont remplacés les comptoires des gares; les distributeurs de billets : de banque, de concert, de train, qui ont remplacé des milliers d'emplois de guichetiers rien qu'en France.  Mais aussi, les caisses automatiques des supermarchés, ou une seule caissière gère cinq robots caissiers, qui remplacent souvent à eux cinq, non pas cinq caissières, mais au moins douze car elles sont souvent à temps partiel, ou en congé, ou en maladie ! On estime à environs 6000 de ces robots en France idem pour les péages autoroutiers ! Un seul robot de péage qui travail 24H/24 sans congé sans probléme de maladie, sans congé parental, sans congé maternité, sans jour de grève, sans probléme personnel, prend le travail de plus 4 personnes multipliez ça par le nombre de gares de péage et par le nombre de péages automatiques, il en va de même pour les prakings, plus de surveillant non plus etc etc. et c'est encore des centaines de milliers d'emplois perdus !

 

Or dans ces periodes de crise et de chômage, est-ce vraiment un bien pour notre société de créer des robots qui conduiront inévitablement à la ruine et au malheur de certains pour l'enrichissement d'autres ?

Et qu'en est-t-il des robots professeurs ? Des robots nounous ? Mais aussi de ceux qui portent des armes, des robots militaires , des robots gardiens de prison ? Allons-nous vers un terminator ou un robotcop ?

 

Et la centralisation des données et des métabases de données? Les intelligences artificielles qui résonneront et penseront à notre place, conduiront les voitures pour nous, gérerons nos emplois, nos emplois du temps, nos transports, nos systèmes de sécurité sociaux, de fichiers d'identité ?

Le super ordinateur qui deviendrait un dictateur pour notre bien, est un thème qui à fourni nombreux scénarios au cinéma et aux romans, mais la technologie évoluant à une vitesse exponentielle, tout ceci n'est pas une vue d'ésprit, nous en sommes très très  proches !

 

Mais vous allez me dire, les robots ne sont pas tous néfastes, les robots démineurs, les robots de chirurgie, les robots d'exploration maritime ou spatiale,  les robots de secours lors des catastrophes naturelles ou pas, peuvent aussi sauver des milliers voire des millions de vies ou travailler dans des milieux où il est impossible à l'homme d'aller.

Et d'autres plus humanoide, plus sociaux, seront là pour compléter les humains sur les taches qu'ils ne feraient ou ne voudraient pas ou plus faire, comme : les robots de compagnie, les robots de surveillance, les robots d'assistance aux personnes agées, mais aussi les robots de sexe qui remplaceront peut-être dans très peu de temps le plus vieux métier du monde. Là pour combler finalement le manque d'humanité, de solidarité et de compassion des humains. Il est évident que le rapport social et affectif de l'humain à ces  robots va évoluer, mais jusqu' où ? Pour quand un mariage homme / robot ? Quel impact sociologique cela entraînera-t-il sur les rapports entre humains ?

Un homme ou une femme qui pourra avoir le compagnon robot idéale cherchera-t-il /elle a avoir un veritable conjoint, ou s'enfermera-t-il dans une solitude humaine ?

Qu'en sera-t-il aussi des robots femme de ménage, si l'homme de la maison a des rapports sexuels avec cette femme humanoide, sa veritable épouse sera-t-elle jalouse ? Si une femme a des rapport sexuel avec un humanoide homme performant, son mari verra-t-il en ce robot un nouveau sexe toy, ou un un veritable amant ?

 

 

S'il est vrai que la robotique est une activité émèrgente, dont les technologies sont en plein essort, il est à ne pas en douter que très vite les intelligences artifcielles et les robots seront de plus en plus performants et présents.

Ils combleront nos manques et réduiront les tâches difficiles ou dangereuses, mais prendront aussi des millions d'emplois à l'heure d'un nombre toujours grandissant de la population mondiale. Ils nous contrôleront et nous assisteront dans beaucoup de nos faits et gestes. Et nous remplacerons.

 

En créant le robot, l'homme s'est fouré dans le guêpier que seul Dieu avait eu à gérer pour l'instant la création et la place d'une nouvelle espèce. L'homme doit prendre garde à ne pas jouer à l'apprentie sorcier, le robot n'est pas la créature isolé de Frankenstein, le robot est en passe de devenir une éspèce aussi nombreuse et envahissante que l'humain certain éspère un robot dans chaque foyer d'ici à 2021. 

Et nous, quelle sera notre part à nous( roboticien, informaticien, éléctronicien, mécanicien) de responsabilité dans cette évolution ?

 

 

Alors pour nous tous, et pas seulement nous roboticiens, mais aussi les politiques, les philosophes, les étudiants, les autres, chacun d'entre nous humains, se pose obligatoirement la grave question de la place de l'homme et du robot  et de son impacte inévitable sur la société future !

 

Il serait peut-être bon qu'à chaque robot développé, on se pose les questions de base :

Pour qui ? Pour quoi ? Et surtout, Quel impacte sur la société ?

 

Bruno Claret

Lire la suite